Course d’arêtes sur la « Mangeuse d’homme »